L'Art chamanique

L'art chamanique est un outil de transfert de messages des esprits alliés à travers la peinture. Chaque tableau est alors porteur d'un message fort pour nous permettre d'ouvrir nos consciences. Tarif des tableaux : 160euros

Vous trouverez sous chaque tableau son texte associé.

Voyage en mer

Voyage en mer

         J’entre dans ce voyage à travers le cri d’un goéland. J’entends un doux bruit de vague. Une mer d’huile m’inspire sérénité et calme profond. Un petit voilier se présente à moi. Je peux y voir un homme pêcher dans le plus grand respect de son environnement. La mer lui offre ses trésors. Elle peut parfois s’agiter, quand cela est nécessaire, comme pour prévenir d’un risque de déséquilibre. Le pêcheur sait l’écouter avec attention. Les oiseaux, les poissons, l’eau et l’homme sont en interaction, d’égal à égal. Le visage d’un marin vient brusquement s’imposer à moi comme pour mettre en avant l’Homme dans cet environnement et déséquilibre cette harmonie pourtant parfaite. Je me sens soudainement agitée. Un esprit se présente à moi. Il est à dos de cheval, portant un drapeau. Je ressens alors un esprit de conquête. Il vient conquérir la mer et guide les hommes vers une consommation plus massive de ses trésors. La mer s’agite et se rebelle. Un redoutable paquebot maîtrise sa colère et la fait prisonnière de son filet.

L'appel de l'île (vendu)

L'appel de l'île

               J’entre dans ce voyage à travers le bruit des djembés. Le rythme et la puissance des sons sont enivrants. La musique se mêle au son des vagues telle une collaboration musicale. La vibration fait résonner ma poitrine et mon cœur bat au rythme des percussions. J’entends des gens rire et chanter. Je cherche du regard d’où proviennent ces éclats de bonheur. Une femme danse dans une robe typique des îles. Son bonheur est tellement intense que je comprends qu’elle laisse son âme s’exprimer à travers cette danse. Les gens autours l’applaudissent. L’âme de cette femme est merveilleusement lumineuse et je ressens qu’elle aime profondément son île. Elle aime la multitude de couleurs qui la caractérise. Une belle fleur s’ouvre devant moi comme pour insister sur l’épanouissement de cette âme dansante. Je peux voir 2 tortues passer près de moi. Des coquillages sont posés dans le sable, l’un d’eux résonne comme pour lancer un appel. L’île appelle cette âme à se rappeler, pour retrouver cette joie, ces éclats de rire et la magie de la danse.

Bain de soleil

Bain de soleil

             Je suis éblouie. Les rayons du soleil sont si intenses que je n’arrive presque pas à ouvrir les yeux. Au bout d’un moment mes pupilles se sont habituées et je peux voir les rayons du soleil tout autour de moi. Je suis dans le ciel, mais la lumière est tellement dense et enveloppante que j’ai la sensation d’être dans une mer de soleil. Certaines vagues de lumière me confirment ce ressenti. Un beau cygne s’élance sur une vague. Il est accompagné par une hirondelle. Un pélican vient m’éclabousser. Oiseaux de l’eau et oiseaux du ciel prennent le même bain. Je suis surprise de voir un lion, roi des animaux, traverser les vagues, comme pour indiquer que l’ensemble de la faune est présente. Je comprends que dans ce bain de soleil tous les animaux sont ensemble et coopèrent, permettant aux éléments de la terre, de l’eau, de l’air et du feu de se maintenir dans la lumière. Un hippocampe nage pour rejoindre oiseaux et papillons. Je me laisse flotter, admirative du spectacle qui m’entoure.      

Le cri de la forêt

                Le voyage commence par une sensation de douce chaleur. L’air que j’inspire est gorgé d’humidité. Je ressens que je suis dans un environnement très végétal, chaud et humide. Certains endroits sont denses et sombres, mais les rayons du soleil arrivent à y pénétrer pour nourrir de sa lumière cette végétation dense. Je comprends que je suis un arbre au milieu d’une forêt tropicale. J’entends les cris d’oiseaux, de perroquets, nichés au-dessus de moi. Ils se préviennent d’un danger imminent mais restent cachés à l’abri dans mon feuillage. Soudain, j’entends le bruit lourd d’un moteur. Je ressens les vibrations de l’engin dans mes racines et comprend qu’il se rapproche de moi. Le bruit et l’intensité de la machine me fond trembler. J’entends le craquement de mon bois et ressens le froid du métal. Je m’accroche, ancré dans ma terre, mais mon tronc se fend et se déchire. Je comprends que je ne gagnerai pas cette bataille et qu’il me faut lâcher prise. J’agite mes feuilles pour prévenir les oiseaux de s’enfuir. Je m’écrase au sol dans un souffle lourd emportant avec moi la vie que j’hébergeais. Plumes et feuilles tombent du ciel et viennent se poser au sol près de moi.

Le cri de la forêt